Description: 

La zone d’influence directe, à 8 km de la ville de Tabligbo, couvre une superficie de 14 km2 et regroupe une dizaine de villages du canton de Tokpli dont les principaux sont Sika Kondji, Assou kondji, Gneda Kondji et Logokpo. Son état initial est caractérisé par de vastes terres agricoles en friches autour des villages, parsemées des plantations de palmiers et de tecks. L’extrémité Est de la carrière est, matérialisée par le fleuve Mono (560 km de long). Le relief de la zone du projet est un plateau dénommé plateau continental légèrement incliné vers le sud. Dans la zone, il existe seulement des pistes rurales qui désenclaves les villages. La majorité des habitations est du type traditionnel.

Description de l'habitat, de la faune et de la flore: 

Dans la zone existe des îlots forestiers qui sont dominés par des espèces comme Ceiba, Milicia, Antiaris, etc…Il existe également des forêts galeries à Pterocapsus santalinoides, Cymenotra megalophylla, Parnari congenis, Cola laurifolia, etc…qui constituent les grands arbres. Le site du projet est en général situé dans la zone écofloristique V dont la végétation regroupe en général de rares îlots forestiers dans lesquels Albizia sp., Antiaris africana, Pilicia excelsa, Millettia thonningii sont bien représentés. Parmi les principales espèces végétales constitutives de cette savane guinéenne, on retrouve : Lonchocarpus sericeus, Acacia campilacantha, Parkia biglobosa, Adansonia digitata. Dans les zones humides, on retrouve Mytragina inermis et des Poaceae comme Echinochloa spp.. et Andropogon gayanus. La mosaïque de jachère montre une dissémination de quelques espèces végétales telles que le palmier à huile (Elaeis guineensis), le teck (Tectona grandis), le baobab (Adansonia digitata), le manguier (Manguifera indica), le nime (Azadirachta indica), le bananier, l’oranger (Citrus).

La faune est caractérisée par des espèces comme les lézards (Agama agama), les caméléons (Chameleo gracilis, Chameleo senegalensis), les tortues (Kinixys belliana), les serpents dont les familles les plus couramment rencontrées sont : les Colubridae (Psammophis elegans, Psammophis sibilans…), les Elapidae (Naja nigricollis), les Viperidae (Bitis arietans, Echis ocellatus, Causus maculatus) et les Varanidae (Varanus exanthematicus). On y rencontre de petites espèces de mammifères, notamment des souris, des aulacodes. La zone abrite aussi diverses espèces d’oiseaux éparpillés dans la savane. Enfin, des poissons et des hippopotames se trouvent dans le fleuve Mono, qui est contigu à la bande exploitable.

Ongoing nature projects

L’approche de SCANTOGO suivant le plan de gestion environnement consiste à procéder systématiquement au fur et à mesure à l’aménagement et à la réhabilitation de chaque zone en fin d’exploitation. Le but visé est de favoriser une reconstitution de l’écosystème et un cadre favorable à la promotion de la biodiversité. Pour atteindre cet objectif, SCANTOGO à travers la Fondation HeidelbergCement Togo :

  • a mis en place un centre de pépinière pour la production des diverses espèces locales avec l’appui/conseil du Laboratoire de Botanique et Ecologie végétale, Université de Lomé (Prof. Akpagana Koffi), la Direction Préfectorale de l’Environnement.
  • développe avec les agriculteurs locaux l’agroforesterie et la foresterie villageoise.
  • travaille en synergie avec les populations locales en vue d’assurer l’appropriation des activités de restauration.
  • a mis en place un système local de lutte contre les feux de brousse et l’abattage anarchique des arbres.